jer.me : le blog de Jérôme Bouteiller
Sarko et Bayrou en précampagne au milieu des bloggeurs
Les bloggeurs sont aussi des électeurs. Habitué à mélanger internet et politique, Loïc Le Meur, a réussi à transformer sa conférence LeWeb3, initialement consacrée à l'internet et à la blogosphère, en véritable meeting électoral.
 
Après avoir obtenu le feu vert de Shimon Peres, de passage à Paris, pour introduire la journée de Mardi de la conférence LeWeb3 avec un message pacifique, Loïc LeMeur a envoyé une lettre ouverte aux candidats français à l'élection présidentielle, pour les inviter à prendre la parole à la suite de l'ancienpremier ministre israélien.
 
"La présence de Monsieur Shimon Peres demain à notre conférence lui donne une dimension nouvelle. […] Nous serions ravis de vous accueillir à la conférence LeWeb3 à Paris, nous avons 1000 blogueurs et entrepreneurs web de 37 pays dans la salle. Cet événement est considéré par l'AFP comme le "Davos" français du Web. Les thèmes abordés sont l'avenir de l'Internet, les conséquences pour les médias, les enjeux pour rendre la France et l'Europe compétitifs par rapport à la Silicon Valley, la démocratie et les conséquences de la révolution des amateurs sur la politique. " écrit ainsi Loïc Le Meur dans son courrier, publié sur son blog.
 
Prévenus à la dernière minute, Ségolène Royal a décliné l'invitation mais François Bayrou, à l'heure du déjeuner puis Nicolas Sarkozy, en milieu d'après midi, ont accepté de participer à l'évènement. "La blogosphère est importante pour moi. Elle représente ce cinquième pouvoir, ce pouvoir citoyen, qui permet de contrebalancer celui des grands groupes audiovisuels" a par exemple expliqué Français Bayrou, président de l'UDF.
 
Rompu au webmarketing politique (e-mailing, liens sponsorisés sur Google, podcasts...), Nicolas Sarkozy, président de l'UMP et ministre de l'intérieur, candidat favori du maître de cérémonie, a lu un discours plutôt convenu :"L'internet est une question stratégique pour moi et l'Etat doit encore accentuer ses efforts pour propulser la France dans la société de l'information" a expliqué le candidat Sarkozy.
 
Interrogé par la presse sur le mélange des genres entre internet et politique, Loïc LeMeur s'est retranché derrière l'idée qu'il souhaitait simplement que le web soit pris aussi sérieusement que d'autres sujet dans la prochaine campagne électorale. Même si Nicolas Sarkozy répond négativement à l'idée d'avoir un "ministre de l'internet", Loïc Le Meur semble prêt à jouer dans son domaine, le même rôle qu'un certain Nicolas Hulot en matière d'environnement. Reste à savoir si les millions de bloggeurs verront en lui un véritable représentant.



4 commentaires

Blogosphère

Mercredi 13 Décembre 2006

Rss
Facebook
LinkedIn
Twitter
Google+





TechAfrika