jer.me : le blog de Jérôme Bouteiller
Rwanda : "les faits sont têtus"
- Paraphrasant Lénine, Paul Kagamé affirme que "Les faits sont têtus " et que la France est coupable de complicité voire d'organisation d'un génocide. Ben voyons..

Revenons aux faits justement
- La France a soutenu pendant des années le régime du président Habyarimana, assassiné en 1994. Ce hutu modéré et démocratiquement élu devait faire face à la rébellion armée du FPR (Kagamé) mais également aux extrémistes Hutu (milices interhamwé, radio 1000 collines). Cette aide prenait effectivement la forme d'une assistance militaire. Son avion a été abattu par un missile (sans doute tiré par le FPR) ce qui a précipité la guerre civile entre les miliciens hutus et tutsi.
- Selon l'ONU, plus de 800 000 personnes sont mortes pendant ce génocide dont 600 000 Tutsis. Qui sont donc les 200 000 rwandais supplémentaires massacrés la même année si ce n'est des hutus ? (certaines sources parlent de 500 000 hutus tués) Peut on parler de "génocide tutsi" si le quart des victimes ne sont pas de cette ethnie et que les tueurs sont de l'ethnie d'en face ?

Je ne cherche pas à relativiser la démence des miliciens Interhamwé et leurs centaines de milliers de morts. Cela fait 20 ans que les tribunaux rwandais s'en chargent. Mais quand vient le temps de rechercher tous les coupables, je tiens à ce que tout le monde assume sa part de responsabilité et il existait des extrémistes dans les deux camps, y compris au FPR de Paul Kagamé.

La France a été prise de vitesse par l'attentat contre Habyarimana et elle s'est sans doute déshonorée avec l'opération Turquoise, qui cherchait surtout à bloquer l'avancée du FPR et de facto à protéger ce qu'il restait de l'armée Rwandaise.

Mais avant de lui coller sur le dos la responsabilité d'un génocide - ce qui est sans doute la pire accusation au XXIe siècle-, peut être que les accusateurs devraient balayer devant leur porte et nous rappeler d'où viennent les 3 millions de morts depuis 20 ans dans la région des Grands Lacs, entre Congo, Rwanda et Burundi. Et peut être enfin rappeler que tous ces massacres ont un point commun : Paul Kagamé "président" (à vie?) du Rwanda. Les faits sont têtus, n'est-ce pas Paul ?
 


0 commentaire

Polisphère

Lundi 7 Avril 2014

Rss
Facebook
LinkedIn
Twitter
Google+



Ecran Mobile

Ecolochic