jer.me : le blog de Jérôme Bouteiller
Bouclier contre Missile
"Israël doit faire tout son possible pour empêcher l'apparition de systèmes de missiles antiaériens russes S-300 chez ses adversaires potentiels", a déclaré vendredi le chef de l'Armée de l'air israélienne Ido Nehushtan, interviewé par le Jerusalem Post. Au moins les choses sont claires.

Même si l'histoire officielle retiendra que les soutes de l'Arctic Sea étaient vides, la Russie est devenue l'un des principaux fournisseurs d'armes de l'Iran ce qui inquiète au plus haut point Israël.

Bien décidé à rester la seule puissance nucléaire régionale, le pays entend refaire une opération de type Osirak et envoyer ses chasseurs bombardiers détruire les installations nucléaires iraniennes. Une opération qui serait toutefois grandement compromise si l'Iran disposait de ce fameux système S-300 russe.

Dans ce grand échiquier planétaire, les USA viennent d'ailleurs au secours de leur allié en faisant un geste à destination de la Russie et en décidant de supprimer leur "bouclier anti missiles" (en réalité un système offensif). Basé à la frontière russo-polonaise, le système prétendait défendre l'Europe contre des missiles iraniens mais Moscou se sentait évidemment en première ligne.

Secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen s'est même prononcé vendredi pour relier "le moment venu" les systèmes de défense antimissile des Etats-Unis, de l'Otan et de la Russie. Une proposition incroyable douze mois à peine la dernière guerre russo-georgienne.

Un temps montré du doigt, l'ours Russe est en tout cas très courtisé en ce moment. Nouveau bloc avec la Chine et l'Iran ou rapprochement avec l'OTAN et l'Occident ? La Russie a en tout cas toutes les cartes en main et de sa décision dépend certainement le destin de l'Iran et peut être à moyen terme de l'Inde et de la Chine.


0 commentaire

Polisphère

Dimanche 20 Septembre 2009

Rss
Facebook
LinkedIn
Twitter
Google+