jer.me : le blog de Jérôme Bouteiller
L'IOT : Connecter le monde
Né en 1969, le projet ARPANET aura bientôt 50 ans. A l'origine, il ne s'agissait que de connecter quelques dizaines d'ordinateurs universitaires et militaires aux Etats-Unis mais en devenant une norme, INTERNET relie désormais des millions et bientôt des milliards d'ordinateurs à travers le monde. Pour mieux comprendre le phénomène, j'ai récemment réalisé un graph intéressant, mettant en parallèle les ventes de serveurs, d'ordinateurs, de smartphones et d'objets, tous, évidemment, connectés à (ou "par") un réseau internet.
 
Malgré l'engouement pour le "cloud", le marché du serveur reste modeste en volumes avec environ 10 millions d'unités vendues par an (source Gartner) mais il pourrait fortement progresser si les "box" personnelles, un marché évalué à 250 millions d'unités par an (futuresource), mutent pour répondre à la probable évolution vers le cloud perso. (ce que commence déjà à faire la freebox V7)
 
Plus significatif, le marché des ordinateurs se chiffre en centaines de millions d'unités par an. Mais la grande époque du PC, qui avait fait la fortune de Microsoft et d'Intel, est clairement derrière nous. On le voit, d'un volume de ventes de l'ordre de 350 millions d'unités par an à la fin des années 2000, ce produit ne s'écoule plus qu'à un peu plus de 250 millions d'unités et ce n'est pas le succès mitigé de Windows 10 qui inversera fondamentalement la tendance.
 
Évidemment, le grand gagnant des dernières années, c'est le mobile et plus précisément le smartphone dont les ventes annuelles dépassent désormais allégrement le milliard et demi d'unités annuelles pour le plus grand bénéfice d'Apple, Samsung ou des chinois de Xiaomi, Lenovo ou Huawei. En, y ajoutant les ventes de tablettes, cet ordinateur "post-pc" se vend à près de 2 milliards d'unités par an, dans des volumes près de 7 fois supérieurs à ceux de  son glorieux ancêtre de bureau.
 
Là où mon graph atteint peut être ses limites, c'est dans la prise en compte du phénomène "IOT" (Internet Of Things) et l'essor des objets connectés car une minorité sont effectivement de véritables ordinateurs (Apple Watch) mais l'écrasante majorité se compose de modestes composants électriques connectés (étiquette RFID, LED, etc…). Malgré le succès relatif des smartwatchs (17 millions d'unités en 2015 dont 9 millions d'Apple Watch), les analystes estiment que plus d'un milliards d'objets connectés se sont déjà vendus cette année et qu'ils atteindront le cap des  5 milliards d'unités annuelles avant la fin de cette décennie.
 
Un volume de vente colossal, qui écrase bien évidemment les ventes de serveurs, d'ordinateurs voire même de smartphones, mais qui reste difficile à définir en valeur. L'IOT tend surtout à démontrer que 50 ans après la naissance d'ARPANET, la connectivité atteint un niveau de banalisation comparable à celui de l'électricité. D'ici peu, tous les objets ne seront pas connectés mais tous les objets électriques le seront ce qui posera -et pose d'ailleurs déjà- de nombreux problèmes de sécurité mais également de gouvernance sur lesquels j'aurai l'occasion de revenir.

Tags : iot smartphones

0 commentaire

Technosphère

Samedi 23 Janvier 2016

Rss
Facebook
LinkedIn
Twitter
Google+




Ecolochic